Le travail de Céline Bonnarde aborde la notion autobiographique, où la fiction croise la réalité, pour mieux répondre à une recherche identitaire à la fois personnelle et collective.

De scènes intimistes aux paysages en passant par le portrait ou la street photographie, ses images questionnent le temps, la mémoire, l’enracinement et nous renvoient à l’universel de notre condition humaine.

 

Son histoire personnelle, nourrie des petits et grands événements de la vie, de quotidien et d’exceptionnel, construit au fil des séries photographiques un nouvel espace de partage, celui du temps qui passe, où le souvenir et les émotions donnent un sens à notre manière de voir ce qui nous entoure, où l’histoire personnelle rejoint la mémoire collective quelle que soit notre identité, comme un album de famille qui consignerait de précieux instants de vie pour ne rien perdre.

Son regard est d’une grande précision, rien n’est laissé au hasard dans le cadrage, et la couleur est presque toujours celle de la réalité de la vie même si dans certaines séries, l’histoire racontée est teintée de couleurs saturées pour en donner une lecture plus onirique.

Quelque soit l’histoire dans laquelle on s’inscrit, c’est le regard sensible de Céline Bonnarde, à la fois serein et reflet de tourments intérieurs, qui résonne en nous et rend ses histoires, ses instants de vie si proches de nos propres questionnements.

 

Françoise Agnelot / 2015

 

Membre du collectif FemmesPhotographes